MICHEL

Nous avons été chanceux… il faut bien le dire… L'attente n'a duré que 22 mois pour chacun de nos deux enfants. Ils sont arrivés : l'un le 4 Janvier 1988 (Michel) et l'autre le 2 Juillet 1993 (David)… C'est long, mais à côté des 3 ou 4 ans d'attente qu'ont certains couples, c'était presque normal…


Michel avait 3 mois lorsqu'il est arrivé… (temps nécessaire, donné à la mère biologique pour se dédire de son abandon)… Il venait d'Éthiopie et était menu, très menu… Il ne pesait pas deux kilos….


Je travaillais chez moi à l'époque, comme formateur en informatique et j'avais arrangé mes horaires de façon à pouvoir m'occuper de lui… puisque sa mère étant institutrice, ne pouvait être là… Et ma foi, après les hésitations de départ, rencontrées chez tout couple et empirées chez nous par mon handicap, cela se passait bien….


Michel était très éveillé… A part les maladies enfantines, Michel ne nous a jamais appelés la nuit… De ce côté nous avons été vernis…Michel est d'un abord très sociable. Il observe très bien tout ce qui l'entoure… J'en tiens pour preuve : à quatre ans, alors que nous venions de lui annoncer la venue de son petit frère et qu'il trépignait d'impatience il me posa cette question : " Pourquoi es-tu handicapé papa ? " Question à mille francs de la part d'un gamin … …


Michel est un garçon charmant et charmeur pour arriver à ses fins….Lorsque nous avons décidé de sa venue, nous nous sommes posés la question suivante : " Sommes nous assez solides pour accepter et lui faire accepter les rejets, les crises qui ne manqueraient pas de survenir à l'adolescence ? Car pour un gamin, cette période n'est pas facile… Il se cherche, cherche sa place… Quand en plus il doit assumer son adoption, sa couleur, et ses parents handicapés, cela peut faire beaucoup et peut détruire le couple si il n'y est pas préparé…. Nous savions que cela ne serait pas de tout repos… et que nous devrions peut-être nous débrouiller avec d'autres personnes que celles de la famille… Mais nous nous sommes fait confiance et surtout nous croyons en ses possibilités… Il peut être ce que l'on veut, faire les pires bêtises, mais pour nous c'est un gamin qui se cherche et cela passera….


Un fait très important pour nous tous : Michel est arrivé en janvier 88… Un an plus tard, je faisais ma dernière crise d'épilepsie (2 février 1989)… Cela est lourd de significations sur les conséquences des choix qu'un être peut faire dans sa vie, sur sa santé … De cela, j'en reparlerai tout à l'heure…