UN EMPLOI…


Dans l'année, 1984, un ami me prêta un ordinateur… Oh non !!! Ce n'était pas celui sur lequel je tape ces lignes… mais un ZX-81 avec 24 ko de mémoire vive… Il avait les fonctions principales du langage " Basic " intégré… Pour moi ce fut la révélation…. En créant des petits programmes pour les élèves de ma femme, je pris conscience des immenses possibilités de l'informatique… C'était l'autonomie assurée pour les personnes lourdement handicapées telles les tétraplégiques ; les dix années suivantes me donnèrent raison ! Mais moi j'étais pris par un virus qui n'allait pas me quitter de sitôt : la passion de l'informatique…..
Dans le même temps, un ami, Bruno, permanent national de la FMH à l'époque, me téléphonait pour m'avertir que la Commission Européenne pour les personnes handicapées mettait en place un stage d'informatique d'un an sur Paris, stage rémunéré, avec un emploi au bout… Les inscriptions avaient lieu en juin et le stage débutait à la mi-septembre…
J'ai sauté sur l'occasion….
Fin juin, j'allais m'inscrire à Paris, le 17 Juillet j'obtenais mon permis de conduire, et le 20 juillet j'apprenais que j'étais accepté en stage à Paris…
Restait à trouver la chambre près du lieu du stage… Ce qui fut fait dans le courant du mois suivant….
Pendant huit mois j'ai vécu à Paris " descendant " chez moi pour le week-end. Mon salaire me permettait d'y vivre et de payer les allers et retours en train…sans toucher au salaire de Lucienne… J'ai accompli mes " stages en entreprise ", en Vendée…

A la fin du cursus, un emploi m'était proposé, sur Paris… Je n'y ai pas réfléchi pendant deux jours… Paris n'est pas une ville accessible aux personnes handicapées… Et au niveau santé, j'y avais laissé quelques plumes… J'ai refusé…
" C'est absurde ! me disait-on, faire le chemin que tu as fait, (second de ma promo, alors que le niveau requis pour l'inscription était le bac), arriver au bout et refuser ce qui t'est offert… "

" Proposez-moi la même chose dans une boîte, en province et je la prends…. " répondis-je…
Ce n'était pas possible… Je suis donc revenu en Vendée…
L'emploi pour moi, passerait par la réalisation du projet de notre couple… Nous voulions des enfants… mais nous étions obligés de passer par l'adoption et tout son ensemble de tracas administratifs… En même temps que nous nous lancions dans l'adoption, nous faisions construire !
En Juillet 87 nous entrions chez nous… Notre premier enfant (Michel) arrivait d'Éthiopie le 4 janvier 1988… il avait trois mois…
Entre la fin du stage (fin 1986) et l'arrivée de Michel, j'avais eu le temps de créer avec quelques amis, la structure du futur Centre de Formation Informatique -C.I.P.H (1).Pays de Loire, (structure loi 1901) qui me donnerait mon emploi…. J'ai ainsi pu commencer à " me vendre " comme formateur dans les boîtes informatiques qui naissaient à foison à l'époque… Puis je me suis lancé à travailler à la maison. J'ai acheté les machines (180 000 Frs à l'époque) subventionnées aux trois quarts, le reste payé par un emprunt remboursé par les stages que je donnais chez moi…
J'ai travaillé ainsi pendant deux ans et demi… Mais les hommes à la tête de l'association, n'étaient pas des commerciaux… Ils la géraient bénévolement, et il arriva ce qui devait arriver… Ne pouvant être à la fois en formation et chercher des débouchés, je me retrouvais vite sans travail…
La solution choisie n'était pas la bonne… La mort dans l'âme, j'ai dû mettre la clef sous la porte… et suivre la piste de monsieur tout le monde : l'ANPE…
Les années 91-92 se passèrent à chercher un emploi… En décembre 1992, un collège auquel j'avais proposé mes services me proposa de m'embaucher, mais 20 heures/semaine, et en CES (2), j'ai accepté… Aujourd'hui en 2001, j'y suis toujours… comme responsable du parc Informatique, mais en CDI (3) … après avoir fait 3 ans de CES, et 5 ans de CEC (4)…
Le but était atteint… Je peux à présent consacrer mes forces à autre chose : mes enfants…

Une parenthèse cependant :
25 ans pour obtenir un emploi à durée indéterminée, c'est long !!! Trop long !!! Le droit à la différence se paie cher, très cher, surtout si celle-ci au départ n'est pas désirée, mais imposée…
Quelque part pourtant, je me dis que cette attente était nécessaire … L'évolution accomplie pendant ce temps, par moi-même et par la société, a permis cette rencontre… La science et les progrès techniques ont fait le reste… mais je suis persuadé -et c'est là mon credo- que toute société, quelle qu'elle soit, ne peut avancer dans le progrès scientifique, technique, culturel, spirituel, si à la base de la pyramide, l'homme, l'être humain, n' est pas respecté dans sa dignité… Qu'un seul homme soit souffrant et c'est l'humanité entière qui en souffre… Qu'un seul homme soit heureux, et cela rejaillit sur l'humanité entière…L'Être humain a été créé pour vivre heureux et " s'expanser " et non pas pour souffrir et se replier… Les êtres pouvant puiser dans la culture occidentale, n'ont plus de raisons aujourd'hui, pour ne pas repenser leur vie pour le mieux de tous… Leurs besoins fondamentaux sont plus que satisfaits… Une chose doit encore progresser :l'entente entre les êtres… Le reste (science, progrès techniques, etc. …) viendra de surcroît…
Je ferme la parenthèse…

(1) Centre d'Initiatives des Personnes Handicapées

(2) Contrat Emploi Solidarité

(3) Contrat à Durée Indéterminée

(4) Contrat Emploi Consolidé